Votre panier est vide  Votre compte

Blog

Un aquarium d'eau de mer low-tech, cela existe ou pas ?

  • Par lbno
  • Le 19/12/2017

Un aquarium d'eau de mer low-tech c'est économique ?  

    Combien je vais économiser si je fais un récifal low-tech ? Il s'agit d'une question que l'on me pose trop régulièrement pour qu'elle n'éveille en moi une certaine inquiétude... Le terme "Low-tech", qui se traduit littéralement en français par "faible technologie", trop souvent entendu en aquariophilie d'eau douce comme un concept économique,  serait-il en train de contaminer l'aquariophilie marine et réduire la pratique récifaliste naturaliste à une astuce pour économiser quelques euros ou à une "boboïtude" écologique de plus. J'ai moi même employé volontairement ces termes "récilal low-tech" et "aquarium d'eau de mer low tech" dans certains articles et je me demande à présent si ce n'est pas apporter de l'eau au moulin des partisans d'une aquariophilie au rabais qui ne respecte plus les besoins vitaux des animaux, comme par exemple celle de certains "poubellaristes" extrémistes qui maintiennent des poissons tropicaux à des températures inadaptées sous prétexte qu'ils résistent.  

Aquarium récifal low-tech contre récifal "usine à gaz"

   Certes, un aquarium d'eau de mer récifal conçu écologiquement est effectivement bien moins cher à mettre en place qu'un récifal "usine à gaz", surtout si l'on utilise des matériaux inertes ( sable et pierres ) que l'on ensemence biologiquement ensuite avec une population de bactéries fraîches et de microfaune biodiversifiée. Pourtant ce n'est pas cet aspect que je veux personnellement défendre contre l'aquariophilie consumériste et "technochimique" à outrance mais plutôt l'idée lobbyiste que "l'usine à gaz" est le seul moyen de gérer un récifal. Il ne s'agit pas de se priver de matériel pour réduire le budget aquariophile mais de tout simplement et logiquement se passer d’équipement et produits superflus. Pourquoi employer tel ou tel appareil ou ajouter tel ou tel intrant dans un bac si nous savons assurément, scientifiquement, empiriquement ( années de pratique )  et théoriquement ( données écologiques ), qu'il peut fonctionner tout pareil, et surtout plus sainement, sans.

L'aquarium récifal low tech de l'aquariophile naturaliste 

En fait le terme "low-tech" ne me semble définitivement pas adapté car en vérité c'est bien moins le faible usage de la technologie en récifal que la recherche permanente du meilleur équilibre biologique pour nos aquariums marins que je revendique sur mon blog. Il ne s'agit en aucun cas de prôner une mise au placard inconditionnelle et inconsidérée du matériel high-tech en aquariophilie mais d'une démarche consistant à laisser faire la Nature tout ce qu'elle sait au moins faire aussi bien qu'une machine ou une gamme de produits, en veillant bien entendu, compte tenu des conditions "fermé" d'un aquarium,  à lui apporter les éléments biologiques dont elle a besoin. Il s'agit d'une démarche axée sur l'expérimentation que chaque récifaliste peut mener librement et à son rythme. On voit sur le Groupe L'aquarium équilibré - Aquamicrofaune à travers les publications et commentaires des membres que rien n'est figé en une méthode absolue et que finalement compte surtout un état d'esprit commun... que j'appelle "naturaliste", à défaut de mieux.