Votre panier est vide  Votre compte

Aquariophilie : Une méthode de maintenance révolutionnaire !

  • Par lbno
  • Le 21/01/2018

Une méthode de maintenance aquariophile absolument révolutionnaire ! 

   "De toute façon on ne peux pas reconstituer un écosystème naturel en aquarium car on est obligé d'intervenir pour son entretien" ; il s 'agit là du genre de propos que les partisans de l'aquariophilie "usine à gaz" ( en récifal ) ou synthétique ( en eau douce ) se plaisent à brandir publiquement sur les réseaux sociaux dès qu'il sentent leurs certitudes s'ébranler devant une évidence écologique principielle ( essentielle ). Prétendre que la reconstitution d'un écosystème authentique est impossible, sous prétexte que l'intervention de l'Homme est nécessaire à sa dynamique écologique ne tient pas, ou plutôt ne tient plus. il s'agit là d'une argumentation désuète datant de l'époque ( hier en fait )  où on pensait encore que l'Homme était au-dessus de la nature, qu'il pouvait s'affranchir existentiellement de la biosphère. 

  Quel rapport y-a-t-il entre cette remarque et la façon d'appréhender notre pratique aquariophile ? Compte tenu de l'évolution des connaissances en Ecologie, opposer de nos jours l'entité "écosystème" et l'entité "Homme aquariophile" apparaît presque du même ordre que de perpétuer et défendre des idées créationnistes pour expliquer l'évolution des espèces. Bien sûr que l'aquariophile intervient dans la dynamique de son aquarium ( fonctionnement du matériel, nourrissage, etc )... Mais cette position d'administrateur ne l'affranchit aucunement de l'écosystème qu'il gère ; au contraire c'est par essence cette position qui le rend participant de la dynamique de cet écosystème captif !

  Tout comme il y a interaction physico-chimique entre une espèce et sa niche écologique il y a interaction entre le système biogéochimique "aquarium" et l'aquariophile. La maintenance "usine à gaz" découle d'une appréhension unilatérale de l'aquariophilie ; elle a pour principe que l'aquarium est un objet que l'on "travaille" comme un meuble selon des conventions purement techniques, auxquelles les meilleurs ajouteront un peu de débrouillardise qui les feront se démarquer aux yeux d'autres aquariophiles moins téméraires. Nous retrouvons là la position idéologique du jardinier ou de l'agriculteur "à l'ancienne" ( disons du XXe siècle ) par rapport à son terrain ou son cheptel.

   Aujourd'hui, en écologie générale, on aborde la relation Homme-Nature bien autrement ; on parle alors d'approche écosystémique. De ce point de vue révolutionnaire on ne peut plus traiter du bien-être d'un écosystème sans prendre en compte l'être humain comme élément dynamique de cet écosystème. Transposez en aquariologie, ce qui est le but de ma démarche professionnelle, le rapport écosystémique "écosystème-aquariophile" prend bien entendu une conception très singulière ; on est plus dans la même dimension. Progressivement les articles publiés sur ce blog concourent à définir les contours de cette dernière.

   Ceux qui pensent que je suis un réactionnaire idéalisant les méthodes aquariophiles de grand-papa se trompent lourdement ! L'évolution des connaissances en aquariologie nous permet aujourd'hui de maintenir durablement en captivité des espèces marines qu'il n'était pas possible de garder vivant plus d'une année à la fin du siècle précédent ! Ce que je déplore c'est la rupture idéologique écologique qui s'est opérée d'une manière fulgurante depuis une vingtaine d'années et le superflu consumériste qui dénature l'aquarium authentique. 

   Partout sur les réseaux sociaux on entend s'exprimer des pseudo-aquariophiles obnubilés par la technicité et la parachimie et ne manifestant aucun intérêt écosystémique. Leurs gourous leur présentent ou leur vendent des produits matériels, chimiques et biologiques sans même intégrer leur mode d'utilisation dans un Principe écologique qui justifierait leur emploi au-delà du simple constat de leurs effets sur le biotope ou la biocénose de l'aquarium. Il s'agit là du reflet de cette aquariophilie décadente que je tend à combattre à ma manière, par la diffusion de connaissances écologiques.

  Oui un aquarium est un véritable écosystème naturel même en incluant l'aquariophile dans sa dynamique fonctionnelle ( l'Homme aussi est un être naturel !) ! Ceux qui affirment le contraire m'apparaissent ridicules mais malheureusement pas toujours risibles... Car ils sont à l'image de bien d'autres ignorants et inconscients qui participent, le sourire en coin, à pourrir la Vie ! Parmi ceux là, ceux qui ont le sourire innocent des simplets sont bien évidemment d'avance pardonnés ! Mais au fait, elle est où cette méthode révolutionnaire que l'article promettait ? Berlinoise, Jaubert, DSB, Walstad et autres méthodes dérivées... Croyez-moi ces dernières ont fait leur preuve et elles vous apparaîtront toutes révolutionnaires si vous les appréhendez sous l'angle de vue écosystémique !

Ps : Toutes mes excuses à ceux qui, estimant avoir été floués et contraints par la ruse à lire cet article, ne me pardonneront jamais ! lol