Votre panier est vide  Votre compte

Les groupes Facebook, vitrine de l'aquariophilie décadente !

Réaction à chaud sur la découverte des groupes facebook thématisés "aquariophilie"

  Ce que je pensais sur l'état de l'aquariophilie aujourd'hui était bien loin de la réalité  ! J'avais peut-être trop la tête dans les aquariums pour être véritablement conscient de la situation. Je me suis donc inscrits il y a quelques jours sur divers groupes Facebook thématisés récifal, eau douce et bassins. C'est grave ! très grave  ! Les naturalistes inventeurs de l'aquariophilie doivent se retourner dans leurs tombes ! 

 Mise à part les amateurs de bassins les autres aquariophiles, dans leur grande majorité, n'accordent aucune considération à la notion d'écologie. Jamais l'écosystème biologique d'un aquarium n'est abordé. On se chamaille sur la durée d'éclairage, le volume du bac par poisson, la couleur du sable, les paramètres idéaux, les produits à utiliser contre ceci, contre cela... Jamais on ne traite de l'équilibre biologique d'un aquarium ! J'ai dû lire plusieurs centaines de posts en une semaine et je n'ai pas vu une seule fois, je dis bien une seule fois, un "aquariophile" ( enfin si l'on peut dire ) parler par exemple de la microfaune et de son rôle essentiel dans un écosystème aquatique.

 J'ai osé employer sur la page d'accueil de ce site le terme "véritables aquariophiles" et je me posais il y a pas longtemps la question de savoir si ce choix de vocabulaire était pertinent. Et bien croyez-moi avec la découverte des groupes aquariophiles sur Facebook je peux crier haut et fort qu'il existe assurément des véritables aquariophiles et des pseudo-aquariophiles. Attention, ce n'est pas à la qualité de néophytes ou de débutants que j'associe ce qualificatif volontairement méprisant mais à ces possesseurs de bacs d'eau de mer ou d'eau douce que l'écologie aquatique n'intéressent aucunement, même pas un peu. Je dois tout de même reconnaître que cette ignorance est moins marquée en récifal qu'en eau douce.

  Comment peut-on oser acheter des poissons quand on ne sait même pas par exemple la différence entre un poisson d'eau froide et un poisson d'eau chaude ( vu ! ) ? Certains me diront qu'il faut bien apprendre avant de savoir. Certes oui, mais le véritable aquariophile n'a généralement pas attendu de posséder effectivement un aquarium pour s'interesser un minimum à la Nature et à son fonctionnement, au moins schématiquement. 

 Tous les véritables aquariophiles que j'ai côtoyés ou que je côtoie "amicalement" sont des naturalistes dans l'âme. Finalement, je pense, en m'inspirant de la motivation des inventeurs de l'aquarium au XIXe siècle, que la définition d'aquariophile devrait être : Naturaliste qui, pour mieux étudier et apprécier la nature sous-marine, tentent, dans un rectangle de verre transparent, de reconstituer un écosystème aquatique.  

 Je vais rester sur les groupes où je suis inscrit et participer, avec malgré tout un certain plaisir, aux échanges passionnés. Je sens bien qu'il y est nécessaire, pour y survivre en tant que membre et ne pas se faire bannir, de distiller des informations très générales et surtout d'éviter d'employer les mots qui fâchent :  naturel, écosystème, équilibre biologique, enfin tous les qualificatifs qui tendent à rapprocher l'aquarium de la Nature. C'est un comble n'est-ce pas ? S'il existe de véritables aquariophiles parmi les vendeurs en animalerie on comprend mieux pourquoi ils n'étalent pas leur science devant leurs clients ! 

 Je suis certain que les véritables aquariophiles se reconnaîtront et ne se sentiront pas visés par ce coup de gueule salutaire.