Votre panier est vide  Votre compte

Débutant en récifal, ce qu'il ne faut surtout pas faire

Débutants en aquariophilie d'eau de mer, on vous dira de ne surtout pas faire comme moi ! 

"Bonjour,

Je débute en aquariophilie d'eau de mer récifal et je voudrais savoir si je fais bien. 

J'ai de grosses épaisseurs de sable et je ne cloche jamais ce sable. J'ai des populations piscicoles légèrement plus élevées qu'il ne faudrait. Je nourris relativement copieusement mes poissons ( fragments de moules, de crevettes, d'huîtres, etc.) et mes invertébrés ( plancton ). Je ne fais pas régulièrement les tests préconisés en eau de mer ( phosphates, nitrates, calcium, magnésium, etc ) et je ne peux vous dire mes paramètres à ce jour. J'ai juste un densimètre à aiguille. Je brasse avec des pompes chinoises à bas-prix. J'héberge des coraux durs ( sps, lps ) dans des bacs sans écumeur ; certes ils ne poussent pas hyper rapidement et ne sont pas flashys. Je n'ai pas de RAH, de RAC, de pompes doseuses et je n'utilise aucune supplémentation.

Je trouve que mes récifs captifs ressemblent assez fidèlement aux vrais que l'on voit en plongée en Indonésie et je suis satisfait. Est-ce que je fais bien ce qu'il faut ? "

Imaginez les foudres et les prédications funestes que déclencherait un tel post sur un forum d'aquariophilie récifal ! Pourtant, tout est vrai... sauf que je ne suis pas débutant et que les bacs en questions "tournent" pour la plupart depuis des années. Pensez-vous que le fait d'ajouter à ce post les changements d'eau d'environ 10 % par semaine ( avec de l'eau sans nitrates, ni phosphates bien sûr ) et une population de microfaune qualitativement et quantitativement riche changeraient quelques choses aux réactions de certains membres zélés ? 

Mais je peux tout vous expliquer Monsieur le Juge ! J'ai beaucoup desable dans mes bacs car il participe à l'épuration. Je ne cloche pas le sable car les sédiments sont utiles à l'épifaune et à la meiofaune. J'ai un peu plus de poissons qu'il ne faudrait car il m'a fallut parfois ajouter une espèce faisant défaut à l'écosystème, comme par exemple un Labroides dimadiatus pour déparasiter, une Salarias pour broûter, un zebrasoma pour élaguer... mais je le jure Monsieur le Juge ce sont toujours des poissons de tailles raisonnables.

Quoi, un Zebrasoma flavescens dans moins de 300 litres net ! Je reconnais Monsieur le Juge que ce pauvre poisson serait mieux dans le modeste aquarium de 3000 litres prônant dans le "petit" salon de votre grande villa entre les têtes d'animaux sauvages que vous avez fièrement chassés en Afrique... Pour ma défense, j'ose croire, en le voyant dépasser son espèrance de vie dans la nature, au regard de sa couleur éclatante et de son allure majestueuse, que mon poisson ne va pas trop mal.

Je nourris bien la faune de mes aquariums parce que tout simplement j'aime les voir manger comme j'aime manger à ma faim. Je crains bien moins les excés de nourriture que l'insuffissance des restes tombant jusqu'au fond et susceptibles de combler l'appétit d'une armée de détritivores benthiques toujours affamés. Quant à la couleur et la croissance des coraux durs, je me contente simplement de leurs couleurs naturelles et je n'ai pas pour mission écologique de repeupler la Grande Barrière de corail avec leurs boutures.

Mes paramètres et la supplémentation ? Mea-culpa... Puisque tout va durablement bien, j'ai la naïveté de penser qu'il en sera ainsi tant que je ne jouerai pas à l'apprenti chimiste et ferait confiance à mon intuition de naturaliste. Ah oui, j'allais oublier mon banal densimètre à aiguille. Qu'en dire ? Et bien qu'il mesure une certaine densité que je veille à laisser constante. 

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net 

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas !