Votre panier est vide  Votre compte

Aquarium récifal : macrofaune - microfaune et vice-versa

La microfaune et la macrofaune en aquarium récifal

Toutes les petites bêtes visibles à l'oeil nu que vous pouvez trouver dans un aquarium d'eau de mer ou récifal constitue la macrofaune. Du plus petit, par exemple le copépode ou l'ostracode, au plus grand, comme les ophiures naines, les astérinas, les gastéropodes ou les vers utiles, la macrofaune se décline en une foule d'espèces qu'il faudrait une encyclopédie dédiée pour les citer tous. 

Le nombre de ces espèces pondant des oeufs directement sur le substrat est très faible ; la très grande majorité produit des oeufs libres qui flottent avec le plancton jusqu'à la fin du stade larvaire ; c'est le zooplancton temporaire. Il faut une chance incroyable pour qu'une larve d'anélides benthique par exemple, flottant au milieu d'invisibles diatomés au gré du brassage, échappe à tous les prédateurs d'un récifal et finisse par s'implanter dans le substrat pour entamer sa vie d'adulte et se reproduire à son tour.

Logiquement, il ne survit à long terme dans un récifal que le peu d'espèces privilégiant le reproduction sexuée et la ponte d'oeufs directement dans le substrat, donc relativement à l'abri des prédateurs. La plupart des espèces de la microfaune a la possibilté de choisir ( on ne sait pas bien quels en sont les critères déterminants ) les deux modes de reproduction. Inéluctablement, que ce soit dans l'aquarium principal ou dans un refuge, on fini toujours par constater l'appauvissement, en nombre et en spécificité, de la macrofaune. Dix espèces de macrofaune ne produiront jamais cent espèces de microfaune et réciproquement !

La plupart des récifalistes considérant leur population de macrofaune et de microfaune importante se contente en vérité d'une infime partie de la diversité qu'un récifal devrait héberger. On conprend alors pourquoi la maintenance ( à long terme et en bonne santé ! ) de planctonophages stricts ( par ex : Poisson mandarin, coraux non hermatypiques, sabelles, spirographes ) soit compliquée ; la pauvreté en espèces de microfaune zooplanctonique ne suffit pas à couvrir leurs besoins nutritionnels. Malheureusement les produits vendus sous l'appelation " microfaune vivante récifal ", "zooplancton vivant pour aquarium" ou "plancton vivant pour récifal" ou encore "nourriture vivantes pour coraux et filtreurs" présente bien souvent le même défaut. Ne parlons pas du zooplancton morts ou plancton déshydraté

Vous le savez maintenant la seule parade valable que j'ai trouvée pour palier à ce constat a été de créer mes propres élevages de plancton ( dont le précieux zooplancton, donc la microfaune ). J'avoue être incapable de vous répertorier les taxons de toutes les espèces zooplanctoniques qui composent le plancton que je verse dans mes aquariums et par conséquent les espèces différentes de minis-crustacés et autres petits organismes que je peux voir, surtout la nuit, s'épanouir dans mes bacs. Disons que j'ai une vision résolument écosystémique, globale, de mes aquariums. Mes critères d'appréciation de leur bien-être sont surtout bio-indicatifs, autrement dit "j'écoute" la vie de mes récifs captifs plutôt que je l'analyse ! Si on doit me prêter une certaine qualité scientifique elle sera celle des naturalistes du XIXe siècle !

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net ( rien ne m'oblige bien sûr à y répondre ! )

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas