Votre panier est vide  Votre compte

Échec ou réussite d'un récifal : le facteur microfaune

Les articles de ce blog visent à compléter la page d'accueil Aqua-microfaunequ'il est judicieux de lire avant !

La microfaune joue un rôle essentiel, voire déterminant, dans la réussite ou l'échec d'un aquarium d'eau de mer ; pourtant, elle est quasiment absente du vocabulaire des vendeurs-conseils en aquariophilie. Le débutant s'adressant au "spécialiste eau de mer" d'une animalerie entendra parler beaucoup de matériel et un peu de poissons ; bien entendu, on ne manquera pas de lui signifier que plus le matériel sera performant en taille et en puissance plus s'élargira le panel de poissons parmi lequel il pourra chosir sa futur population.

En plus du matériel, le vendeur, lorsqu'il conduira le néophythe devant le rayon des produits à ajouter, n'oubliera certainement pas de lui montrer les bactéries en ampoules ou en flacons. "Les bactéries c'est indipensable pour démarrer le bac !" lui-dira t-il avec raison. Moi j'ajouterai tout de même : à condition qu'elles soient encore vivantes ou sous forme d'oeufs enkystés, ce qui n'est pas toujours le cas ! 

Et la microfaune ? Et bien, on n'y pense même pas ! Bon, il est vrai qu'elle ne se trouve pas ( pas encore ?) proposée en fioles entre les tests chimiques et les additifs en tout genre. On n'y pense même pas non plus, à cette microfaune, lorsqu'on se rend devant les cuves où trempent des pierres "vivantes" ayant quelquefois l'apparence désertique des roches lunaires. Là aussi on parle de bactéries, anaérobies cette fois.

Le débutant montera donc son aquarium récifal sans jamais avoir entendu parler de microfaune. Dans la plupart des cas il en entendra parler pour la première fois lorsqu'il se renseignera sur le poisson mandarin ( Synchiropus Splendidus ) qu'il désire plus que tout. Démarrer un aquarium d'eau de mer sans microfaune, à fortiori un récifal, c'est aussi absurde que de ne pas avoir prévu le brassage ! Je sais très bien que nombreux lecteurs de cet article jugeront cette comparaison exagérée ; pourtant, elle ne l'est pas ! La microfaune c'est indispensable pour démarrer le bac, ni plus ni moins que les bactéries

L'absence de microfaune équivaut à l'absence de bactéries ! La microfaune est pour l'alimentation des bactéries ce que le mixeur est à celle du bébé humain qui franchit le stade du biberon. Il manque un maillon à la chaîne épuratrice si la microfaune n'est pas à son poste. Sans la microfaune, en particulier celle sous forme zooplanctonique, les bactéries sont directement confrontées à des "grosses" particules de déchets organiques ( "grosses" à l'échelle microscopique bien entendu ) qu'elles vont coloniser superfiellement avant de les dégrader progressivement.

 Normalement, dans la nature, c'est la microfaune qui se charge de décomposer ces grosses particules avant de laisser aux bactéries le soin de finir le travail ( la minéralisation ). Il n'est pas difficile de comprendre que l'ensemble du cycle de la matière organique dure plus longtemps si la microfaune n'y participe pas. En l'absence de microfaune riche et variée il va falloir uniquement compter sur le les courants d'eau ( brassage ) pour que les particules de matières organiques atteignent les bactéries dénitrifiantes habitant le coeur des pierres vivantes ou les profondeurs d'un lit de sable épais. Lorsque les roches ou le sable sont colonisés par des algues encroûtantes ou des cyanobactéries ce processus essentiel devient de plus en plus improbable. Ceci explique en partie les problèmes de taux de nitrates élevés dans des aquariums récifaux pourtant bien chargées en pierres vivantes et équipés de performants systèmes mécanisés d'épuration ( écumeurs )

Les bactéries, si elles ne sont pas introduites volontairement, vont tout de même finir par s'installer en masse dans un aquarium ; elles sont cosmopolites et partout présentes, dans l'air, sur les mains, etc. De Graaf, dans son livre " L'Aquarium Marin Tropical", conseillait même l'emploi de terre de culture pour ensemenser un bac d'eau de mer. Les ajouts de bactéries sous forme concentrée ont pour objectif d'accélerer la colonisation d'un bac et de précipiter le bouclage des cycles d'épuration bio-chimique. La microfaune, en revanche, du moins sa population riche et variée telle que nous l'appréhendons sur ce blog, ne peut provenir que de son milieu naturel ou être importée d'un aquarium qui en est richement pourvu ; les batteries d'exposition des animaleries ne répondent pas à ce dernier critère. Il est illusoire d'espérer se constituer une population de microfaune via les achats de poissons, de coraux ou de pierres vivantes non directement importées.  

En résumé, la microfaune doit-être considérée comme un "élément" constituant des besoins au démarage d'un aquarium d'eau de mer, au même titre que les bactéries et le matériel d'éclairage, de brassage, de filtration et d'épuration. Puisqu'il ne s'agit pas encore d'un principe systématique ni pour le vendeur ni pour le débutant en eau de mer, je répète encore une fois : De l'échec ou de la réussite d'un récifal dépend pour une très grande part la population de microfaune

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net ( rien ne m'oblige bien sûr à y répondre ! )

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas !