Votre panier est vide  Votre compte

Créer un récifal méthode DSB pour pas cher et facilement

Comment faire un récifal méthde DSB très simplement et pour un budget moindre

101 17

   Voulez-vous créer un aquarium de mer avec un budget restreint au minimum possible ? Je vous propose un exemple de récifal mise en place il y plus de cinq ans et qui fonctionne parfaitement. Comme tous les articles publiés sur ce blog, il s'agit d'un rapport d'expérience personnelle et non d'une simple information d'ordre théorique. Je vais donc vous décrire ce qui compose véritablement cet aquarium sans traiter de la manière dont il est agencé au niveau de l'aquascape ; chacun est libre de créer le décor qu'il souhaite, bien qu'à mon avis il soit intéressant de s'inspirer du milieu naturel. Pour ce faire, l'idéal est de visionner des vidéos mise en ligne, sur YouTube par exemple, par des plongeurs ( Cherchez par ex "plongée sur le récif indonésiene" ). En ce qui concerne de l'aquarium récifal en question, il s'agit de la reproduction d'une patate corallienne telle que l'on peut en trouver entre la pente interne des récifs et le fond sablonneux des lagons

Les paramètres de cet aquarium à l'instant ou j'écris ces lignes

- Température : 25,5

- Densité : 1024  

- Taux KH, PH, nitrates, phosphates, calcium, etc : Inconnus ! ( je fais confiance aux changements d'eau réguliers )

- Sulfure d'hydrogène dans le lit de sable très épais ( il paraît que.. ): Il faudrait que je demande aux vers qui ne cessent de le parcourir verticalement et horizontalement.

Le matériel et les matériaux :

- 1 cuve de 240 litres bruts ( 120 * 50 * 40 )

- 1 rampe d'éclairage 120 cm équipée de 4 tubes T5 de 54 watts ( 2 * 10000 k et 2*20000 k ) ( Premier prix ! )

- 1 filtre interne genre "Fluval 3 plus" garni d'un filet de charbon actif enveloppé dans du perlon

- 2 pompes de brassage à ventouses, 3000l/heures chacune, de marque chinoise ( environ 10 euros la pompe ! ). Celles avec une grosse ventouse unique "collent" parfaitement et ne se décollent pas facilement. Vous pouvez les choisir avec des aimants, mais c'est plus cher. 

- 1 chauffage 150 watts

- 1 densimètre ( à aiguille en ce qui me concerne ; moins de 6 euros ) et un thermomètre à ventouse ( 2 euros environ )

- 80 kg de sable de chantier à enduire ( non traité et sans additif ) de granulométrie 0 /2 (  0,09 €/kg ! )

- 20 kg de sable coquillier ou de corail de granulométrie 2/4 environ

- 5 kg de pierres vivantes de très bonne qualité ( importation directe Indonésie ) ; ou avec100 % pierres mortes et ensemencement

- 15 kg de roches coralliennes mortes ( 1 euro/kg ! )

La préparation :

- Préparez votreeau de mer synthétique dans un poubelle propre ou un autre récipient ( la mettre à température et à la bonne densité ). Si vous ne disposez de contenant adapté, vous pouvez vous y prendre en plusieurs fois et compléter progressivement l'aquarium.

- Lavez les roches coraliennes mortes au karcher ( c'est un peu de travail )

- Lavez le sable de chantier ( c'est encore plus de travail ! ). Sinon pour environ 190 euros de plus on trouve du sable "spécial récifal" tout propre.  

La mise en place

- Remplissez l'aquarium d'un tiers avec l'eau de mer préparée 

- Déposez le sable fin de chantier en veillant à ce qu'il ne se tasse pas sans s'imprégner d'eau ; c'est la clé pour éviter le colmatage avant que la faune benthique ( les vers en particulier ) ne soient en nombre suffisant pour le remuer naturellement. 

- Déposez par dessus le sable plus grossier ( préalablement rincé ou non selon votre appréciation )

- Construisez votre décor rocheux ( pierres vivantes et pierres mortes ) directement sur le sable sans y enfoncer les pierres. Le dessous des pierres sera habité par de nombreux vers, mini-ophiures et gammares qui y créeront un espace aéré. Il faut impérativement éviter un enchevêtrement massive de roches qui créerait des zones mortes où le courant d'eau ne circule pas. Veillez à laisser une zone de sable libre de roches à l'avant, à l'arrière et sur les côtés de votre patate rocheuse. 

- Finissez de remplir l'aquarium, installer le chauffage et le petit filtre interne disposé dans un angle.

- Installez les pompes de brassage : Disposez une pompe au milieu et à mi-hauteur de chaque vitre latérale. Elles sont orientées de façon que le flux de l'une vient rebondir sur le milieu de la vitre arrière et celui de l'autre sur la vitre avant. Le courant doit surtout animer énergiquement la surface et s'affaiblir au fur et à mesure qu'il descend vers la sable ; les grains de ce dernier ne doivent pas rouler ! Inutile de concevoir un système hydrodynamique complexe et aux variations précises ; la majorité de la faune piscicole et coralienne de nos aquariums provient de zones où les marées sont dites diurnes ( deux marées par jour, une basse, une haute ) ou mixtes irrégulières ( 2 ou 4 marées par jours selon la position de la lune ). Pour notre biotope lagunaire, il suffit donc de simuler l'eau qui entre et sort du lagon selon la marée. Pour ma part, dans le bac en question, j'essaie simplement d'alterner manuellement la direction des pompes deux fois par 24 heures. 

- Encemencez votre bac en bactéries et microfaune ( Très important, pour ne pas dire déterminant ! )

Un certaine population debactéries, microfaune et macrofaune arrive avec les pierres vivantes mais elle est bien insuffisante pour démarrer un écosystème digne de ce nom. Comme je les dis par ailleurs, je n'utilise pas et n'ai jamais testé les kits d'encemencement du commerce ; je ne peux donc porter de jugement sur leur qualité. Logiquement, s'il s'agit de plancton comme celui que je produits dans mes élevages, il doit contenir à la fois de la microfaune zooplanctonique, du phytoplancton et des bactéries, tout ce dont votre récifal a besoin ; il n'y a donc aucune raison que vous deviez ajouter par ailleurs du booster de microfaune ou des bactéries en ampoules. Le conditionnement des composants organiques du plancton dans des contenants séparés reste pour moi un mystère tant en ce qui concerne les moyens d'y parvenir ( du moins en dehors d'un laboratoire scientifique ), le coût des opérations ( aucune rentabilité commerciale possible dans le cadre du marché aquariophile ) et surtout l'utilité de le faire ! Il me paraît bien plus simple d'ajouter du véritable plancton vivant complet. Enfin, ceux qui connaissent déjà mon blog m'auront parfaitement compris. 

- Prenez à présent votre mal en patience ! Le temps qu'il vous faudra attendre pour passer à l'étape suivant dépend absolument de la qualité de l'encemencement en microfaune zooplanctonique. Même si la présence d'une population importante de "podes" ( copépodes, isopodes, etc. ) n'est pas encore indispensable à ce stade, celle des vers fouisseurs dans votre lit de sable épais ( DSB ) l'est en revanche ! Les vers benthiques du sable sont au regard de cette méthode ce que sont les vers dans un composteur ! Vous devez impérativement attendre d'apercevoir des vers, de différentes espèces, creusant des galeries entre le sable et les vitres. Pas besoin d'en voir des dizaines ; si vous en voyez simplement cinq vous pouvez facilement imaginer le nombre important qu'il y en a dans tous le volume de sable. Le petit filtre sur perlon ( à changer souvent ) se chargera de retenir les particules en suspension tandis que les vers s'occuperont des sédiments organiques qui pénètreront le sable naturellement par percolation. Les déchets digestifs produits par ces vers alimenteront les bactéries peuplant le sable. Ainsi ce met en place la dynamique épuratrice d'un véritable écosystème DSB.  

- Si l'encemencement de microfaune zoopanctonique était de qualité, un mois minimum se sera écoulé jusqu'à présent et vous pouvez peupler votre récifal en coraux mous. Ces derniers vont venir concurrencer les algues qui n'auront pas manqué de déjà coloniser votre bac. Si vous avez la possibilité financière ou l'opportunité de trouver des boutures de coraux pas chers, voire parfois gratuites ( voir les forums ), n'hésitez pas à implanter en une seule fois votre population corallienne.

- Vous aurez encore attendu un mois ( deux c'est mieux ) avant d'acquérir vos premiers poissons. Vous devez peupler progressivement, un ou deux poissons par mois, afin de laisser à chaque fois l'écosystème apprenne à "digérer" toujours un peu plus de matière organique et autres polluants. Un DSB est un système d'épuration vivant et naturelle qui ne dipose pas de bouton de réglage. Laisser le temps au monde despetites bêtes de s'adapter en effectif selon la somme de "travail" que lui impose votre récifal

Le nombre de coraux et poissons pour un tel bac récifal  :

Une vingtaine de boutures de coraux peuvent sans problème peupler votre récif ; certains coraux se développent en exemplaires uniques ; d'autres forment des colonies ; il vous faut donc vous renseigner sur leur besoin en terme d'espace et les placer de manière réfléchie. 

Concernant les poissons, vous pouvez vous baser sur ce principe : 1 cm de poisson sans la queue pour 3 litres d'eau net ( moyenne basée sur une proposition du Professeur Jaubert ) Compte tenu du volume et des mesures de cet aquarium ( 240 litres bruts ) il est préférable de choisir des poissons coralliens de petites tailles adultes ( 8 -12 cms de la tête à la queue ). 

Si vous envisagez d'héberger un poisson mandarin, lisez cet article didié au Synchiropus Splendidus  

L'entretien de l'aquarium : Voir l'article : L'entretien d'un aquarium d'eau de mer récifal, quel labeur

Conclusion :

Cet article résolument pratique traite uniquement de la manière de créer facilement un récifal adoptant la méthode DSB. Pour en savoir plus sur les processus bio-chimiques en oeuvre dans cette méthode, sur les coraux et les poissons d'eau de mer, je vous invite à faire vos propres recherches sur le net ou dans des livres spécialisés. Bien que théorisée et populatisée initialement par Jean Jaubert, la méthode DSB est surtout prisée et bien exploitée outre-Altantique ; c'est donc logiquement sur des sites américains, comme celui de Ron Shimek, que vous trouverez les informations les plus pertinentes. 

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas !