Votre panier est vide  Votre compte

Le secret de la réussite en récifal, la microfaune

Les articles de ce blog visent à compléter la page d'accueil Aqua-microfaunequ'il est judicieux de lire avant !

Poisson, Aquarium, Océan

J'espère insister assez sur ce blog pour que vous prenez définitivement conscience de l'importance du plancton pour la réussite d'un aquarium d'eau de mer récifal. La rédaction et la publication des mes articles visent précisément cet objectif. Mon expérience m'a démontré qu'un très grand nombre d'échecs de maintenance que l'on attribue à des causes diverses ont en vérité pour origine l'absence de plancton dans l'aquarium. Le but d'un aquarium, par définition ( P.H Gosse 1810-1888 ), est de reconstituer en captivité un écosystème aquatique, en l'occurence celui d'un biotope de récif.

L'invention de l'aquarium au XIXe siècle répond originellement au besoin de trouver un moyen pratique d'observation scientifique ; très rapidement il est devenu un objet de salon populaire permettant au naturaliste amateur de profiter lui aussi du spectacle incroyable offerte par une parcelle de récif captive. Trop vite ensuite l'aquarium a été dénaturé pour devenir un simple objet décoratif exposant sa population comme on expose des animaux dans une cage. Bien entendu, le plancton et sa microfaune invisible ne présentant pas d'intêret spectaculaire ont été écarté de ces natures mortes. Les premiers aquariums publics seront à l'image de cette tendance anti-écologique. Dans un livre qui a accompagné les premiers pas en aquariophilie d'eau de mer de beaucoup de "vieux" pratiquants comme moi, intitulé "L'aquarium Marin Tropical", Frank de Graaf, alors conservateur de l'Aquarium Artis d'Amsterdam, déclare carrément que le plancton ne survit pas en circuit fermé.

En découvrant à l'époque cette affirmation faite par un scientifique, ma réaction immédiate de naturaliste a été de me demander à quoi bon vouloir créer un aquarium d'eau de mer de salon si son fondement biologique, le plancton, ne peut même pas y vivre ? Heureusement, pour tout le bonheur que l'aquariophilie m'a procuré jusqu'à présent, que je n'ai pas pris pour argent comptant cette donnée théorique ! Je dois tout de même remercier Frank de Graaf car c'est en grande partie en réaction contre son affirmation que naîtra ma passion pour la microfaune et son élevage. La microfaune sous sa forme zooplanctonique constitue, avec le phytoplancton et les bactéries, le fameux plancton. Mes bacs d'élevage sont des circuits fermés est pourtant le plancton y vit très bien

Aucun ajout, autre que le plancton vivant lui-même, ne peut contribuer aussi essentiellement à la réussite d'un récifal. Aucune supplémentation "chimique" ne peut combler l'absence de plancton vivant dans un aquarium. Je ne parle pas ici des ajouts insignifiants de plancton que l'on peut servir occasionnellement en guise de nourriture vivante mais de la présence constante d'un nuage planctonique dans le bac . Le plancton est le moteur biotique indispensable d'un écosystème marin et ce dernier est le meilleur gestionnaire qui soit d'un récifal. Un aquarium géré par son écosystème fonctionne quasiment tout seul ; la mission de l'aquariophile se résume alors à l'observer et à répondre aux besoins qu'il sait parfaitement exprimer via une foule de bio-indicateurs. Voilà le secret de la réussite en récifal

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net ( rien ne m'oblige bien sûr à y répondre ! )

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas !