Votre panier est vide  Votre compte

Les coraux du genre Acropora ne pardonnent rien

Les articles de ce blog visent à compléter la page d'accueil Aqua-microfaunequ'il est judicieux de lire avant !

Acropora en récifal, un genre pas simple

"Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ,", telle est la devise qui anime ce blog. On pourrait aussi ajouter "pourquoi payer plus quand on peut payer moins ?". La plupart des informations sur le budget et les moyens de maintenance d'un aquarium récifal que l'on peut trouver sur les forums sont basés sur les exigences de certains coraux durs sps. Je profite donc parfois de mon blog, principalement axé sur la microfaune, pour rappeler qu'il n'existe pas qu'un type d'aquarium récifal et que bien d'autres coraux ( sps plus "faciles", lps et coraux mous ), bien moins délicats, sont disponibles sur le marché de l'aquariophilie d'eau de mer. Néanmoins, s'il y bien des coraux durs qui ne se prêtent absolument pas à une aquariophile simple et économique ce sont bien ceux du genre Acropora.

Les coraux du genre Acropora occupent généralement les zones du récif intensément éclairé par la lumière solaire, les sédiments inorganiques et organiques sont quasiment absents autour de leurs niches écologiques et en tant que constructeurs de récifs ils ont des gros besoins en calcium et autres éléments chimiques. Par conséquent, afin de respecter ses paramètres, le récifaliste doit employer les grands moyens à tous les niveaux de son bac ( éclairage, épuration, filtration, suplémentation ). Non seulement ces grands moyens ont un coût important ( matériel et produits divers ) mais ils sont aussi gourmands en temps et en "petites attentions" techniques. Avec les coraux du genre Acropora le moindre relâchement dans la maintenance se paie... cash ? Non, même pas cash, à moins de faire une énorme boulette crashant le bac en quelques heures.

Les coraux du genre Acropora sont rancuniers et leur vengeance se mange froide ! Autrement dit, plus sérieusement, ces scléractiniaires peuvent réagir plusieurs semaines, voire plusieurs mois, après une variations défavorables des paramètres idéaux. J'ai dit "peuvent réagir" mais j'aurais dû dire "vont réagir" car ils le font toujours... im-pla-ca-ble-ment ! Une petite nécrose va apparaître ici, un blanchiment va se produire là... rien de bien méchant au premier abord. Bien souvent d'ailleurs les coraux du genre Acropora semblent encaisser les mauvais coups et cicatriser de leurs "blessures" et le récifaliste inexpérimenté garde bonne espoir quant à la survie de ces sps. Puis, quelques temps après ce sont plusieurs nouvelles nécroses ou blanchiments qui font leur apparition. Ce qui est encore plus rageant c'est que le corail présente encore des signes de croissance. Il va repartir se dit-on.

Et puis, soudainement et brutalement, tous les espoirs de l'aquariophile s'écroulent ; le corail qui était encore relativement sain hier soir agonise ce matin. À partir de cet instant tout va très vite et une belle patate corallienne peut entièrement devenir un cimetière. C'est alors la panique et le récifaliste tente de sauver ce qui semble pouvoir l'être encore en bouturant ça et là des parties où subsistent quelques polypes. Rien à faire, le pauvre récifaliste dépité doit se rendre à l'évidence, il vient en quelques jours de perdre l'ensemble des ces Acroporas. Les Montiporas peuvent pardonner, les Sériatoporas peuvent pardonner, les Stylophoras peuvent pardonner, les Pocilloporas peuvent pardonner... Mais pas les Acroporas !

Je peux apparaître comme trop rédical. Mais j'aurais pu l'être plus encore en étendant mes propos à tous les sps, sans exception. " Qui veut la fin veut les moyens " est un adage qui s'applique à tous les aquariophiles dont le but est de profiter pleinement d'un récifal full sps. De manière générale simplicité et low-cost ne font pas bon ménage avec les coraux durs à petits polypes. À moins de vouloir et de pouvoir gérer à tous les niveaux un bac full sps, il est raisonnable de ne pas s'engager dans un tel projet. Encore une fois, j'invite tous les débutants qui souhaitent "monter" un aquarium d'eau de mer sans se ruiner ni financièrement ni moralement de visionner des vidéos de plongée présentant des niches écologiques majoritairement colonisés par des lps ou des coraux mous ; ils pourront apprécier des formes et les couleurs d'une beauté époustouflante qui "donnerait" bien dans un salon ! 

Pour finir, je voudrai aussi contrer cette idée reçue qui veut qu'il suffit d'adopter la méthode berlinoise pour maintenir correctement des coraux sps. Ce n'est pas vrai ! La méthode berlinoise n'est ni plus ni moins qu'une autre plus favorable à cet objectif. La gestion d'un bac récifal full sps nécessite des moyens matériels et de maintenance qui dépassent largement ceux qui définissent originellement la méthode berlinoise. Gérer un bac récifal full sps, qui plus est peuplé d'Acroporas précieux, répond à une philosophie aquariophile presque singulière. Les très grands bacs dans lesquels s'épanouissent pleinement d'énormes colonies de coraux durs constituent véritablement des "usines à gaz". Pour le coup, ce terme n'a rien de péjoratif ; il faut impérativement un système complexe et lourd pour parvenir un tel résulat ! 

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net ( rien ne m'oblige bien sûr à y répondre ! )

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas !