Votre panier est vide  Votre compte

L'écosystème dans un aquarium récifal

Comprendre l'écosystème d'un aquarium d'eau de mer récifal

Les mails que je reçois sur aqua-microfaune@laposte.net témoignent que ce blog thématique éveille tout particulièrement l'interêt d'une catégorie de visiteurs ayant une philosophie de l'aquariophilie peu représentée sur les sites et forums spécialisés. En mettant l'accent sur l'importance fondamentale de la microfaune en récifal, c'est indirectement une pratique aquariophile plus écologique, et finalement plus simple, que je tends à révéler aux débutants pas encore endoctrinés par les gourous et adeptes inconditionnels des aquariums "usines à gaz" dénaturalisés. Les récifaux hyper-esthétisés, "plus beau que nature", qu'ils affectionnent et donnent pour modèles canoniques n'ont que l'apparence du vivant.

Comment, lorsque l'on est naturaliste dans l'âme, peut-on apprécier les couleurs flashies d'un récif captif de scléractiniaires délicats maintenus vivants sous-perfusion ? Lorsque je me trouve devant ce type d'aquariums qui en mettent plein les yeux en façade et cache en arrière plan un système de maintenance industriel je ne vois que nature morte. De beaux poissons et de beaux coraux conservés dans un milieu aseptisé, voilà ce que je vois seulement. Les propriétaires de ce type d'aquariums testent, calculent, régulent, évacuent, compensent... Et surtout s'empressent de faire de belles photos, qu'ils vont même parfois jusqu'à retoucher, avant de les exposer sur les forums en espérant recevoir, comme les écoliers des images, des éloges flatteuses.

Qui sont donc ces récifalistes qui ont besoin des autres pour apprécier par eux-mêmes la valeur de leur récif captif ? Peut-on imaginer que leur démarche ostentatoire ne vise que le partage ? Même pas, car il suffit d'émettre quelques critiques négatives sur leurs bacs pour que leurs réactions condescendantes ou virulentes trahissent leur manque d'assurance. Ces récifalistes ne savent pas eux-mêmes si leurs aquariums les satisfont. Cette aquariophilie " bling-bling" est à l'image de certains adolescents qui réduisent la "valeur" de leurs propres copines à ce qu'en pensent superficiellement les autres. Superficielle, tel est l'adjectif qui qualifie le plus pertinemment cette aquariophilie d'eau de mer ( ou d'eau douce d'ailleurs ! ) qui à l'écosystème qui devrait être au centre de son bac susbsitue un système qu'il dissimule derrière ! 

Tout cela pour dire qu'à côté de l'aquariophile récifal hyper-technicisée, qui a sa raison d'être, il existe une autre aquariophilie, disons plus naturaliste, qui mérite ses titres de noblesse et n'a pas à se soumettre à une aquariophilie "usinière" qui s'impose sur le net comme une orthodoxie !  Mon blog consacré à cette microfaune qui constitue la pierre écologique angulaire de cette aquariophilie participe de cette démarche réactive. 

Si vous avez des questions :  aqua-microfaune@laposte.net

Halte copyright ! Ne dites pas que vous ne le saviez pas !