Votre panier est vide  Votre compte

Les eaux troubles en aquarium, une cause commune

  • Par lbno
  • Le 14/08/2017

L'eau trouble en aquarium, une cause commune au-delà de toutes les autres considérations

    Eau verte, eau blanche laiteuse, eau brunâtre... Quel est donc le rapport entre ces trois cas d'eau trouble en aquarium d'eau douce ou d'eau de mer ?  L'excès de matière organique dissoute ! 

L'eau verte en aquarium

Il n'est pas un questionnement sur l'eau verte qui n'entraîne immédiatement un débat sur l'éclairage, son intensité, sa durée, la longévité des tubes... Oui, il faut impérativement de la lumière pour que le phénomène de l'eau verte puisse se produire ; seulement, la lumière n'en est pas le facteur déclenchant. Nous pouvons laisser au soleil plusieurs jours une bouteille d'eau minérale non entamée sans qu'elle devienne verte. Pour que l'eau verte se développe, il faut impérativement de la matière organique... dissoute ! Dans un petit volume d'eau il suffit de quelques micro-organismes ou de poussière apportés à travers l'air pour entamer le processus qui conduit à la production de matière organique dissoute. 

L'eau blanche laiteuse en aquarium

C'est le fameux bloom bactérien qui terrorise les aquariophiles d'eau douce et que parfois déclenchent volontairement les récifalistes ( méthodes wodka, sucre, Papone, etc ). Ce bloom consécutive à l'explosion de l'effectif des bactéries est provoqué à la fois par l'augmentation de la teneur en matière organique dissoute mais aussi par celle de la matière organique particulaire. La première cause est facile à comprendre puisqu'elle se traduit par une augmentation de la nourriture disponible pour les bactéries ; la seconde est plus subtile : L'augmentation du nombre de particules de matière organique dans l'eau constitue un élargissement de la niche écologique des bactéries ; plus de particules en suspension c'est donc plus de supports à coloniser ! Le bloom bactérien est bien souvent le fait d'une population très pauvre en variétés spécifiques ; parfois il s'agit d'une seule espèce qui s'impose sur les autres... Ce qui, soit dit en passant, explique que les méthodes citées plus haut pour le récifal n'aient pas toujours l'effet escompté ! 

L'eau brunâtre en aquarium

Nous ne parlons bien entendu pas là de l'eau naturellement ambrée ( tanin ) des aquariums d'eau douce représentant certains biotopes amazoniens ou asiatiques mais de cette eau jaunâtre qui donne à un aquarium un air désespérément triste, même si tout semble y aller bien. Divers substances sont à l'origine de cette coloration et certaines sont toxiques comme par exemple les phénols. Ce qu'il faut retenir ici est que le développement de ces substances colorantes résulte encore une fois de la présence excessive de matière organique dissoute, donc d'un problème a régler. 

L'origine physique de l'excès de matière organique dissoute en aquarium

Commençons par préciser que l'excès de matière organique dissoute n'a rien à voir avec le volume ou la puissance du système d'épuration mécanisée, comme les filtres en eau douce ou les écumeurs en eau de mer. Ces derniers ont une action filtrante sur des particules organiques sédimentaires ( filtre ) ou des macromolécules biologiques ( écumeur ) infiniment plus grandes que les micro-molécules de la matière organique dissoute. Si les filtres et écumeurs étaient indispensables pour empêcher l'excès de Matière organique dissoute il y a bien longtemps que mes aquariums personnels d'eau douce ou d'eau de mer sans filtration mécanisée ressembleraient à des marigots après le passage d'un troupeau de vaches ! Attention, je n'ai pas dit que les filtres et écumeurs étaient inutiles ! Seulement, Il n'y a guère que dans un bac nu, bare bottom et sans décor, que la filtration mécanisée, biologique ou non, peut être absolument efficace et nous allons voir pourquoi : 

Les filtres et écumeurs "avalent" et traitent principalement l'eau de la colonne, c'est-à-dire l'eau se trouvant entre la surface et le substrat ( sol, pierres, bois ). Autour, sous et à l''intérieur de ces éléments se concentrent des sédiments organiques qui échappent au courant et brassage et par conséquent au système d'épuration mécanisé. Les plantes en aquarium d'eau douce ou les coraux et algues en aquarium d'eau de mer retiennent eux aussi une certaine quantité de matière organique particulaire. Cette dernière doit être traitée sur la chaîne d'épuration biologique d'un aquarium écologiquement équilibré. Or, cela n'est dans ce cas possible que si les ouvriers de cette chaîne ne sont pas uniquement cantonnés aux filtres et écumeurs ! 

Cette matière organique particulaire ( sédimentation ) peut être - Avant qu'elle ne soit dissoute par la macrofaune puis la microfaune et livrée au travail des bactéries - manuellement siphonnée ou dispersée dans la colonne d'eau par un brassage orienté. Dans ce cas il faudra impérativement procéder à un bon changement d'eau et ne pas seulement compter sur la filtration mécanisée pour encaisser cette charge massive de déchets ! Certains récifalistes surélèvent les pierres afin de pouvoir aspirer les déchets dessous et tant bien que mal empêcher qu'ils ne stagnent ; il suffit pourtant de quelques gros vers polychètes errants et des gammares pour que le ménage sous des pierres posées directement sur le sable soit effectué en permanence ! En eau douce ce sont les vers aquatiques lumbriculus variegatus et les aselles qui joueront le même rôle.

L'origine biotique de l'excès de matière organique dissoute en aquarium

Le sur-nourrissage, la surpopulation de Consommateurs, la décomposition de gros déchets ( par ex poisson mort coincé sous une pierre ), la sédimentation organique ( ex : pourrissement de végétaux ) sont les causes les plus souvent évoquée pour expliquer l'excès de matière organique dissoute. Pourtant, mise à part la surpopulation piscicole qui ne peut être résolue que par le retrait de l'excédent de poissons, la production excessive de matière organique dissoute résulte toujours du rapport entre les causes précédemment citées et une déficience de la chaîne biologique d'épuration. Soit il manque de la macrofaune détritivore ( escargots, crustacés, vers ), soit il manque de la microfaune, soit il manque des bactéries. Trop de déchets à traiter pour un sous-effectif de "travailleurs" épurateurs, donc un déséquilibre écologique, engendre systématiquement un trouble dans la maintenance de l'aquarium. C'est en comprenant ce principe que l'on peut expliquer pourquoi il est possible, sans que cela ait des conséquences notables sur les paramètres bio chimiques ( NO3 notamment ), de nourrir plus conséquemment un aquarium-écosystème "naturel" qu'un aquarium presque exclusivement géré mécaniquement... et ce en eau douce comme en récifal.