Votre panier est vide  Votre compte

Les Eurythoes des vers détritivores très utiles dans un récifal

  • Par lbno
  • Le 03/09/2017

Les Eurythoes, des vers détritivores très utiles dans un récifal

Aquamer     

ref photo : http://www.melevsreef.com/critters/bristleworms

 

Les vers Eurythoes sont probablement les vers détritivores les plus sacrifiés injustement par les aquariophiles qui mettent tous les vers de feu dans le même sac spécifique, en l'occurrence celui de Hermodice carunculata le seul vers de feu réellement nuisible dans un récifal ! Il ne fait aucun doute que l'ignorance est l'unique raison du massacre injuste des inoffensifs Eurythoes ; car comment peut-on confondre ces derniers avec Hermodice carunculata après avoir vu à quoi ressemble cet indésirable ? Alors oui, tous les vers de feu ont quasiment la même forme et ont effectivement des poils urticants de chaque côté de leur corps. Mais n'est-ce pas surtout d'être des mangeurs de coraux que sont accusés les vers de feu ? Hermodice carunculata est un mangeur de coraux, durs et mous... c'est une certitude... mais certainement pas les Eurythoes ! Pas plus non plus d'ailleurs que les innocents Linopherus ou Pareurythoe, quasiment toujours présents dans les pierres vivantes d'importation. 

Encore une fois, je vais m'effacer en tant que simple aquariophile et laisser la Science s'exprimer à travers la parole avisée du récifaliste et biologiste marin Ron shimek :

Les individus d'Eurythoe sont des charognards et ne consommeront que des animaux mourants. [ ] Les rapports de ceux-ci attaquant des animaux vivants ont été révélés universellement être des rapports qu'ils étaient d'abord sur la scène des animaux nouvellement morts 

- En plus de leurs attributs bénéfiques en tant que charognards ( NDR : détritivores ), une population prospère de ces vers produira régulièrement des larves qui sont consommées par de nombreux coraux polypes et d'autres prédateurs de zooplancton.

- Certains aquariophiles essaient de retirer Eurythoe complanata de leurs citernes, mais ces individus sont mal orientés et travaillent finalement contre leur réservoir.

Après Ron Shimek j'ajouterais que ces vers très utiles dans la chaîne de traitement des déchets dans un aquarium d'eau de mer peuvent devenir assez gros et mesurer plus de 30 cm ( c'est le cas dans mes bacs ). Pour ceux qui ne supportent pas la vue des animaux serpentiformes il est bon de savoir que les Eurythoes ne sortent que très rarement de jour des pierres vivantes où ils se tiennent enroulés sur eux-mêmes dans des trous qu'on ne soupçonnerait pas assez larges pour dissimuler un ver d'une tel taille. Jamais vous ne verrez ces vers s'enfoncer dans le sable vivant ; ce ne sont pas des vers fouisseurs.

Personnellement, au-delà de leur utilité incontestable de détritivores, j'aime ces vers colorés aux reflets roses ou bleus métallisés; ils font partis intégrante de la faune d'un récif captif et leur observation n'ai pas dénuée d'intérêt. Je les aime tellement que je les ai habitué à sortir de leurs cachettes en les appâtant à la pince avec des gros morceaux d'algues Nori dont ils raffolent. Sans même exiger de tous les récifalistes qu'ils aiment esthétiquement ces vers on peut tout de même attendre d'aquariophiles responsables qu'ils cessent de massacrer injustement des animaux qui ne demandent qu'à jouer leur rôle écologique dans un bac et participer de son équilibre biologique