Votre panier est vide  Votre compte

Les tests chimiques pour aquarium ne servent à rien

  • Par lbno
  • Le 14/07/2017

Panneau env

 

Les tests chimiques pour aquarium ne servent à rien... 

Un titre provocateur n'est-pas ? Moi je dirais plutôt stratégiquement racoleur ! I Les statistiques sont impitoyables, tous les articles sur ce site ayant un titre dévationniste ont attiré dix fois plus de visiteurs que les autres. Le but de ce blog étant précisément d'apporter des informations susceptibles d'être appréciées par quelque aquariophiles, on comprendra et m'excusera d'employer une technique journalistique aussi basse ! Bien entendu que les tests chimiques ( No2, NO3, Po4, NH3, H2S, etc. ) ne servent pas à rien en aquariophilie marine ou d'eau douce... enfin pas tout à fait ! 

1 +1 +1 font 3... Ce résultat sera toujours exact tant que les élements qui le déterminent seront inchangés. Et bien il en est de même en ce qui concerne le résultat d'un test chimique pour aquarium. Naturellement cette affirmation est relative à un aquarium mature ayant atteint sa vitesse de croisière écologique. Par conséquent les tests chimiques, nécessaires pendant la phase de "rodage"  du bac, deviennent accessoires quand son écosystème est parvenu a trouver son équilibre biogéochimique.

Qu'est-ce qu'un aquarium bien équilibré ? Généralement c'est en analysant les taux de ceci et cela révélés par les différents tests chimiques que l'aquariophile va déterminer la stabilité écologique de son aquarium. "Quels sont tes paramètres ? Voilà bien une des questions qui revient le plus souvent sur les réseaux sociaux spécialisés. Rapporté à l'opération posée au paragraphe précédent on constate que seul le résultat de "l'opération aquariophile" semble être signifiant.

Combien d'aquariophiles pourraient répondre à cette question : Quels sont les élements qui composent ton écosystème ? Il y a divers moyens d'arriver au résultat de 3 ( 1+1+1 ; 0+1+2 ; 0+0+3 ; 4-1, etc. ) n'est-ce pas ? En supposant que 3 soit le taux idéal d'un test, en quoi ce résulat nous indique-t-il que l'aquarium est écologiquement équilibré ? En employant uniquement des produits chimiques il est très facile par exemple de récréer dans un bac nu les paramètres parfaits pour déclencher la reproduction de Characidae. Pouvons-nous pour autant dire que ce bac de reproduction est écologiquement équilibré ? 

Les tests chimiques ne déterminent pas l'équilibre écologique d'un aquarium mais son équilibre atomique ( ou ionique ). Les récifalistes spécialistes des coraux durs délicats savent très bien que leurs bacs ne sont pas écologiquement représentatifs d'une zonation récifale. Leurs aquariums, au demeurant esthétiquement magnifiques, sont "sous perfusion" et les tests chimiques sont alors des outils de "laboratoire" indispensables. Il n'y a absolument rien de péjoratif dans ces propos ; maintenir en bonne santé et durablement des Scléractiniaires, notamment des Acroporidaes, implique une philosophie de l'aquariophilie singulière.  

Pour tous les autres aquariophiles lambda, en eau douce ou en eau de mer, la gestion "sous atmosphère contrôlée" ne s'impose pas et les tests chimiques n'ont aucune raison fonctionnelle d'être des outils d'évaluation primordiaux. Il suffit d'introduire en proportion rationnelle des producteurs ( des végétaux ), des consommateurs ( des animaux ) et des réducteurs ( des bactéries ) pour qu'un aquarium de salon "standard" fonctionne quasiment en autonomie, du moins suffisamment pour ne pas imposer de lourdes contraintes à son propriétaire. 

Certes, mais en quelle proportion les acteurs biologiques de l'écosystème doivent-il être introduits ? Posons donc la question aux tests chimiques ? Ils n'ont pas la réponse ! Pourquoi ? Parce que l'aquariophilie, mise à part l'aquariophilie "clinique" ( full sps, élevage intensif, expérimentation biologique... ), est essentiellement une affaire de bon sens naturaliste ; on observe la Nature, on l'imite, on tatonne, on ajoute on enlève, puis, quand on "sent " que l'équilibre est là on ne touche plus à rien... On contemple son oeuvre ! Quand les tests font trop de "bruit " la contemplation n'est plus !