Votre panier est vide  Votre compte

Microfaune et bactéries en aquarium, faut-il les nourrir ?

  • Par lbno
  • Le 04/09/2017

Faut-il nourrir spécialement les bactéries et la microfaune dans un aquarium

   Comment faire tout un article quand un simple grand "NON !" suffirait immédiatement, du point de vue de la logique écosytémique, à répondre à ce questionnement ? Bien sûr les bactéries et la microfaune mangent, et mangent même beaucoup en proportion de leurs tailles. Que mangent-ils ? Des déchets, où plus exactement des particules de matière organique provenant de la dégradation d'animaux et de végétaux morts, d'excréments et urines de ces animaux, de mucus des invertébrés sessiles ( fixés au substrat ), d'exuvies ( mue ) d'invertébrés vagiles ( qui se déplacent ), du renouvellement de cellules tégumentaires des poissons ( écailles et peaux ), des restes de nourritures. Tous ces déchets sont susceptibles d'être présents dans un aquarium écologiquement équilibré.

Les méthodes vodka, sucre, vinaigre, Papone, bosteer microfaune, booster bactéries, un non sens aquariophile !

  Certains aquariums à la mode oligotrophie extrême, particulièrement en récifal, sont tellement sous alimentés, hyper-filtrés ou sur-écumés, qu'on en vient à devoir les polluer volontairement pour favoriser le développement des bactéries et accessoirement de la microfaune quand ce type d'aquariums héberge encore quelques bestioles ! Il s'agit là à mon avis de la preuve que quelque chose ne tourne écologiquement pas rond dans ce genre de maintenance aquariophile. Le but de tous ces "booster" ( carbone et azote ) n'a finalement d'autre objectif que de produire du déchet pour nourrir les micro-organismes. Ma grand-mère avait cette expression : c'est déshabiller Pierre pour habiller Paul ! Ce que l'on enlève d'un côté ( sous-nourrissage, hyper-filtration, sur-écumage ) on doit le rajouter de l'autre... 

L'équilibre d'un aquarium c'est la stabilité

  Si La Palice avait été aquariophile il en aurait dit autant que ce titre de chapitre !  Effectivement, booster périodiquement des bactéries ou de la microfaune, pour une raison ou une autre, c'est logiquement entretenir l'instabilité dans un aquarium. N'est-il pas plus logique de maintenir contamment un rapport "déchets ↔ microfaune-bactéries" constant ? Ecologiquement parlant, un aquarium est précisément équilibré quand la production de déchets est égale à la capacité d'épuration des détritivores ( incluant ici les bactéries ). Quant un aquarium est à un tel point d'équilibre vous pouvez même vous passer de filtration ou d'écumage. Quand on n'y pense, il n'y a rien de bien extraordinaire à cela ! Il est vrai que cet équilibre est difficile à atteindre et à maintenir ; on le sait tous la surpopulation piscicole est la première raison de cette difficulté et il suffit d'un poisson en trop pour déséquilibrer provisoirement ou définitivement l'écosystème d'un aquarium. Un poisson en moins peut aussi déséquilibrer un écosystème captif mais il s'agit cette fois d'un déséquilibre très ponctuel qui n'a jamais de conséquence véritablement préjudiciable.

Mais alors, pourquoi plus de déchets ( surpopulation piscicole ) n'engendre pas plus de micro-détritivores utiles ? 

   Ce serait formidable ( sans préjuger de l'aspect esthétique ) si l'on pouvait ajouter toujours plus de poissons qui produiraient plus de déchets qui favoriseraient plus de microfaune et bactéries. Mais cela ne marche pas comme cela. Pour les bactéries le problème est simple puisque l'excès de déchets conduit tôt ou tard à une explosion bactérienne ( bloom ) puis à la mort en masse de ces bactéries puis au crash du bac. Pour la microfaune c'est un peu plus complexe à comprendre. En fait, si les bactéries peuvent se surmultiplier en utilisant comme supports les particules de matière organique en excès flottant dans la colonne d'eau, la microfaune en revanche ne le peut pas, mise à part quelques rares micro-organismes que l'on voit parfois s'agiter sous la surface. La microfaune aura beau disposer de nourriture à volonté elle ne pourra se développer plus que la surface ou le volume de sa niche écologique le permet ( pierres vivantes, sable vivant, etc ). Contrairement aux bactéries la microfaune ne  considèrera pas les déchets en excès comme des "matériaux" colonisables !

Pourquoi ne faut-il donc pas nourrir spécialement la microfaune et les bactéries

  Vous le savez, la microfaune et les bactéries ( nous pourrions ajouter la macrofaune ) sont les épurateurs biologiques d'un aquarium écologiquement équilibré ; il n'y a donc aucune raison de leur apporter plus de nourriture que l'aquarium peut leur en fournir naturellement. Bien entendu nous parlons ici d'un aquarium normalement peuplé et non d'un bac spécifiquement consacré à la microfaune. Dans ce cas il est bien évident que l'ajout périodique de pailletes, de granulés est indispensable. Par bac spécifique je n'entends pas là un refuge ; car ce dernier étant relié à l'aquarium principal il doit normalement en recevoir les déchets... Sauf si un système performant de filtration mécanique les retient en amont... Alors dans ce cas on devra nourrir la microfaune du refuge et nous retomberons dans le paradoxe écologique que nous signalions plus haut ! Á moins que ce refuge n'est pour seul objectif que de fournir de la nourriture vivante aux poissons, par exemple les poissons mandarins Synchiropus et les invertébrés comme les coraux.