Votre panier est vide  Votre compte

No3 et PO4, pourquoi certains récifalistes s'épuisent à les combattre ?

  • Par lbno
  • Le 09/09/2017

Nitrates et phosphates en aquarium, pourquoi certains récifalistes s'épuisent à les combattre ?

   Les taux de nitrates et phosphates relativement bas rapportés par les Jauberistes et débéistes ( DSB ) laissent souvent les adeptes des récifaux barre-bottom ( sans sable ) incrédules, voir carrément vindicatifs. Comment un simple système d'épuration biologique peut-t-il être à ce titre plus efficace qu'une batterie de moyens mécanisés ou artificialisés ? Encore une fois c'est grâce à une explication scientifique que nous pouvons répondre rationnellement à ce questionnement ! 

Le tableau ci-dessous est extrait d'un article du récifaliste et scientifique Ron Shimek ; il s'agit de la liste des détritivores ( au sens large ) constituant le réseau métabolique à travers lequel un fragment de nourriture ou de déchet va circuler avant d'être totalement traité dans un aquarium récifal.

Table 1. Some properties of common aquarium detritivores.  Each category may contain several species.  Sizes and properties refer only to aquarium animals, maximum sizes in nature are generally much larger. 

Animal Type

Feeding Type

 
Common Name Scientific Term Particle Scraper Particle Feeding Maximum Size
Surface Subsurface
Amphipod Amphipod

X

X

X

1 - 10 mm
Copepod Harpacticoid
Copepod

X

X

X

0.1 mm
Nassarius Nassarius  

X (carrion feeder)

1 cm
Cerith Snail Cerithiid Snails

X

X

X

3 cm
Mini-Stars Brittle Star = Amphiurid Ophiuroid  

X

  1 - 15 mm
Non-brittle Star = Asterinid Asteroid

X

X

  10 mm
Spaghetti
Worms (At various times, worms in all of these groups have been called spaghetti worms.)
Terebellid
Polychaete
Annelid
 

X

  Body = 20 mm Tentacle span = 60 cm
Chaetopterid 
Polychaete
Annelid
 

X

  Body = 1 cm Tentacle span = 5 cm
Cirratulid
Polychaete
Annelid
   

X

Body = 6 cm Tentacles not used in feeding
Bristle Worm, Fire Worm Amphinomid
Polychaete
Annelid
 

X

X

50 cm
Worm, Bristle Worm Maldanid
Polychaete
Annelid
   

X

7.5 cm
Lumbrinerid
Polychaete
Annelid
   

X

10 cm
Arenicolid
Polychaete
Annelid
   

X

3 cm
Flatworms Turbellarian

   

X

X

5 mm
Roundworms Nematode

X

X

X

10 mm
Forams Foraminiferan

 

X

X

1 mm
No Common Name Gastrotrich

 

X

X

0.1 mm
Ciliated Protozoan

 

 

X

0.3 mm
 

 

Ce qui est surtout important à retenir dans cet article c'est que la diversité est un élément essentiel pour la bonne épuration biologique d'un récifal ; lorsque l'on est conscient de ce principe on s'explique mieux la déception des récifalistes qui retirent de leurs bacs les lits de sable sous prétexte qu'ils constitueraient des "nids à merde" ( c'est ainsi qu'ils en parlent sur les réseaux sociaux ) et engendreraient des excès de NO3 et PO4. Il faut absolument qu'ils comprennent une fois pour toute qu'un lit de sable sert à constituer une niche écologique pour une multitude d'organismes détritivores ( de la macrofaune à la microfaune, en passant par les bactéries et autres micro-organismes ) ; ce n'est pas le lit de sable en lui-même qui va épurer le bac mais la faune qu'il contient ! Oui, un lit de sable sans les détritivores qui vont avec ne peut être qu'un piège stérile à sédiments, tout comme les masses filtrantes d'un filtre mécanique ! C'est tout simplement logique. 

Mais pourquoi donc faut-il autant d'intervenant différents pour traiter un déchet ? 

Pour répondre simplement et schématiquement à cette question, prenons par exemple le destin d'un granulé de nourriture ( loi de la thermodynamique appliqué au métabolisme )  : 

Un poisson mange le granulé. Ce dernier va exploiter environ 10 % du granulé pour assurer sa croissance et en brûler environ 35 % comme carburant énergétique ; le reste va être éjecté de son corps sous forme de déchet. Cette partie non digérée et non digérable par le poisson va pouvoir l'être par un autre animal mieux armé pour cette fonction. Environ 10 % de ce déchet vont être exploités par ce détritivore pour assurer sa croissance et il en brûlera environ 35 % comme carburant énergétique... Le reste, non digéré, sera avalé par un autre détritivore spécialisé et qui en utilisera 10 % pour... répétition du processus. En fait, toujours d'après les données scientifiques de Ron Shimek, il faudra au moins huit intervenants détritivores spécialisés pour que ce granulé soit entièrement traité est mis hors d'état de nuire à l'aquarium. Inutile je crois d'en dire plus ! 

Ps : On peut noter en passant que Ron Shimek dans son tableau considère les vers plats Turbellaire comme constituant des aquariums communs ( common aquarium ) ; encore une fois il faut établir une distinction comportementale entre les différentes espèces constituant un Genre ; on aura peut être l'occasion de traiter plus tard de ce sujet comme on l'a fait des vers de feu